Une aventure pas des plus simples !

10 h 30 - Le temps au départ, pluie, brouillard ( ciel bouché ) vers le Sud le ciel se dégageait, mais à l'arrivée, encore un léger crachin breton.

Première étape : le Restaurant 

http://www.restaurant-lesterrasses.com/

Premiers contacts entre Police Municipale - nous (voiture & fauteuil) - barrières qui fermaient l'accès au Parking Handicap ! Chaud devant ! Aucune négociation possible ...

 Et comme la journée a été semée d'obstacles, résultat un beau courrier.

Michèle CHENAUD

9 bis rue de Peillon
69220 BELLEVILLE S/S                                   Monsieur le Maire de CARRY LE ROUET
                             Montée des Moulins
                                    13620 CARRY LE ROUET

Objet : PV stationnement                                                      Gréoux les Bains le 7 février 2016


Monsieur le Maire,

J’ai été verbalisée ce jour dimanche à 15h20 pour stationnement sur un emplacement réservé aux 2 roues, avenue des Floralies.
Je vous sollicite, Monsieur le Maire, afin d’annuler ce PV pour les raisons suivantes :


Nous nous sommes rendus ce dimanche vers 12h au restaurant Les Terrasses et vues les intempéries de ce jour, l’annulation des festivités prévues et ma situation de personne à mobilité réduite, nous avons sollicité les agents de la police municipale pour accéder à l’une des 2 places réservées aux « handicapés » situées en contrebas du restaurant Les Terrasses. Ces derniers ont refusé l’accès à cet emplacement alors qu’un minimum de compréhension et de bon sens aurait permis de faciliter la vie d’une personne qui ne peut se déplacer qu’en fauteuil roulant accompagnée, aidée d’une tierce personne.


Mon mari n’ayant pu accéder à cet emplacement a fait le tour du quartier et a constaté que toutes les places de stationnement « handicapés » ou non étaient occupées. Il a alors trouvé cet espace libre avenue des Floralies, devant le magasin des Caves de Régusse. Compte tenu du temps exécrable, les 2 roues n’étaient pas de sortie. Il a pris soin de ne pas empiéter sur le passage piétons, ni sur le trottoir, ni sur la partie de la chaussée réservée à la circulation. Il n’y avait pas de gêne à la circulation dans ces conditions là et en conscience il a stationné notre véhicule.

Nous comprenons parfaitement les raisons qui nécessitent d’avoir une certaine rigueur dans la gestion et la sécurité de la voie publique surtout lors de manifestations et nous ne pouvons que l’approuver. Aussi, je vous demande simplement un peu de compréhension pour les personnes que les vicissitudes de la vie ont gravement handicapées.

Cette première visite à Carry le Rouet nous a bien plu malgré le temps, ces déconvenues et les quelques détails qui peuvent vous paraître mineurs mais qui sont souvent des obstacles quasi insurmontables pour moi. Trois exemples sur ce magnifique bord de mer :
Le plan incliné situé à côté du Carrousel installé place Jean Jaurès qui permet de descendre sur le quai présente une très forte déclivité impossible à emprunter sans l’aide d’une personne suffisamment costaud.
L’accès au quai dans ce même secteur est barré aux fauteuils roulant car le « bateau » qui permet de monter sur le trottoir est obstrué par 2 piquets métalliques et un gros bloc de béton.
La ballade le long de la falaise au bout du quai Malleville est magnifique et ce n’est pas grand-chose mais pour aller jusqu’à la balise en fauteuil, impossible : le cheminement en béton s’arrête sur une dizaine de mètres avant de reprendre plus loin. Difficile de traverser cet espace recouvert de galets.

Bon j’arrête là car si je pousse la visite de votre commune, je suis sûr que des obstacles de ce type nous en trouverions des dizaines. Je ne vais pas demander la transformation de toutes les installations de votre commune, car il faut garder raison. Mais comprenez que ce genre d’obstacles sont le lot quotidien de toutes les personnes dans ma situation et ils ne manquent pas d’engendrer au mieux de la frustration et au pire de la colère. Essayez, Monsieur le Maire, un jour avec quelques membres de votre conseil de faire une ballade en fauteuil roulant dans votre ville et faire des choses aussi simples que de faire des courses ou des démarches administratives. Vous serez étonnés de l’énergie qu’il faut déployer pour les réaliser.


Je sais des efforts ont été fait par les communes et les administrations mais nous sommes loin de ce que font certains pays pour faciliter la vie des PMR (voilà où nous en sommes réduits à 3 lettres !). Malgré mon handicap (polio à l’âge de 9 ans) j’ai pu assurer mon métier d’enseignante au prix de nombreux efforts et sans recourir à toutes les « dispositions sociales » dont certains abusent surtout dans la fonction publique. J’ai travaillé, j’ai enseigné avec plaisir pendant plus de 30 ans sans rien demander et lorsque j’ai demandé à enseigner dans une salle de classe au rez-de-chaussée car je ne pouvais plus monter les escaliers, la réponse de l’administration a été de me mettre sur la touche.


Voilà Monsieur le Maire pourquoi je sollicite votre mansuétude. Je reviendrai à Carry le Rouet, c’est promis car c’est un petit coin de France bien sympathique que nous ne connaissions point.
Avec nos salutations citoyennes.

                                                                                               Michèle CHENAUD
                                                                              Chevalier des Palmes académiques
                                                                              Médaillée de la Ville de Belleville sur Saône

Pièces jointes : copies carte grise, CNI, Carte d’invalidité, macaron GIC , PV.

PS / Lecteurs, lectrices, je vous offre quelques photos .

Carry 11 le rouet

Carry 4 le rouet

Carry 3 le rouet

Carry 9 le rouet

Carry 10 le rouet

Je suis restée polie, mais j'avais dans un 1er temps envie de jeter le PV à la mer .