La métamorphose d'un être obéit à plusieurs étapes d'évolution succesives. La première phase est la prise de conscience qui entraine la volonté de changement.

dans la seconde phase, la chenille doit se purger du passé.

Elle est prise de violentes coliques, diarrhées, de vomissements. C'est une purification necessaire, mais douloureuse.

Enfin nettoyé et allégée, elle s'accroche la tête en bas à une branche et tisse un cocon de soie protecteur. derrière ce rideau épais et opaque qui va la dissimuler à la lumière et aux regards, elle se prépare...

Le temps venu, le voile se déchire. La chenille se révèle sous sa nouvelle forme: une chrysalide.

Immobile, respirant au ralenti, elle ressemble à une momie laquée. Cependant la chrysalide est très vulnérable. Pour ne pas attirer l'attention, elle se fond dans le décor ambiant en prenant la couleur, mais aussi l'apparence d'un fruit, d'une feuille, ou d'un bourgeon. Durant cette période, elle se retrouve complètement aveugle et dépendante d'évenements extérieurs sur lesquels elle n'a aucune prise et contre lesquels elle ne peut se défendre. 
C'est le hasard qui fera que la chrysalide survivra à cette phase indispensable mais très délicate de son évolution.

Encyclopédie du savoir rélatif et absolu d'Edmond Wells, Tome VII (livre de Bernard Weber.)

papillon (1)

 

       
   Métamorphoses    
   Métamorphoses Bande-annonce VF