Information à tous : 
Mimi est hospitalisée depuis hier 3/10/2016 suite à une lourde chute à 5h30. Après avoir vainement cherché un médecin, une ambulance, finalement c'est en téléphonant au 15 que nous avons pu avoir une ambulance vers 9h30, car Michèle ne voulait pas partir aux urgences sans l'avis de sa kiné. 
Bref nous avons beaucoup trop tardé car, ce n'était qu'une entorse selon elle. moi je lui ai tout de suite dit que ce n'était pas comme les autres chutes : cette fois il me semblait que le tibia n'était plus dans l'axe du genou. Puis ça s'est mis à enfler et c'est devenu beaucoup moins visible. 
A 10 h elle était à l'hôpital dont les couloirs des urgences étaient encombrés par des tas de personnes brancardées, alitées, assises, debout .... 
3h d'attente pour voir une toubib, puis 1 heure de plus pour la radio, plus 2 heures de plus pour apprendre finalement vers 16h qu'il y avait fracture et qu'une opération était sérieusement à envisager. 

Ce 4 octobre : l'opération n'a pas eu lieu - Nécessité d'un scanner de la jambe pour afiner le diagnostic et choisir le mode d'intervention. Le passage au scanner a été très pénible pour Michèle car il faut réaliser cet examen sans appareil respiratoire. Donc c'est dans un état de détresse respiratoire qu'elle a du subir cet examen. Pas de rencontre ce jour avec les médecins, c'est prévu pour ce mercredi matin ainsi que la décision du mode opératoire pour la réduction de la fracture. L'anesthésie est trop risquée pour Michèle alors verdict dans quelques heures.

Pour info plus de SMS car le SAMSUNG GALAXY est une vrai merde à utiliser. Les nouvelles seront sur ce blog et sur Facebook si je peux y accéder.

Ce 5 octobre : Pas d'opération car tranesthésie trop risquée. Nouvelle radio suivie du plâtrage demain jeudi vers 12/14h

Cordialement à tous !

Raymond 05/06/2016 à 21h30

Ce 6 octobre : Une journée pour rien : l'incompétence d'un agent hospitalier n'a pas permis la réalisation du plâtre sur la jambe de Michèle. Quand je suis arrivé à 15 h à l'hôpital.... disons que j'ai eu le verbe un peu fort ! Ceci a déclenché une saine réaction de la part de l'équipe médicale qui m'a mis en contact avec la secrétaire médicale concernée et dans la foulée Michèle a été placée dans une chambre seule, situation nettement confortable pour tous. RDV est pris demain pour la suite des opérations : plâtrage et mise en place des conditions des soins de suite à apporter !
Son moral est un peu meilleur mais la situation reste dure pour elle même si elle ne souffre pas de sa jambe. c'est la position constamment allongée qui lui est pénible.
Raymond - jeudi 6 octobre à 20 h 40