Michèle se remet lentement de son opération : cicatrisation, adaptation à ce nouveau système de la trachéotomie, besoin de récupérer, de se reposer et de réapprendre à respirer, manger et parler... autant de choses difficiles à supporter tant moralement que physiquement. Elle est épuisée par 6 semaines d'hospitalisation, 1 fracture du tibia, 4 arrêts respiratoires et 2 arrêts cardiaques et une opération pour couronner le tout. Les longues journées de souffrance morale et physique sont une épreuve que peu sont capable se supporter à ce niveau pendant si longtemps tout en conservant sa lucidité et en ayant conscience que son corps ne répond plus comme avant, entièrement soumis et dépendant de l'équipe médicale. A cela s'ajoute maintenant l'angoisse du débranchement accidentel de la machine à respirer, et la désagréable sensation d'être complètement dépendant d'une machine pendant son repos alité. L'apprentissage d'une respiration plus autonome sera long mais indispensable pour éloigner cette terrible épée de Damoclès. 

Merci à tous pour vos messages de soutien

Raymond - samedi 12 novembre à 10 h